Jalil M.

Le Mouloudia d’Oran, qui n’a pas remporté le moindre sacre depuis 1997, est à la croisée de chemins, après l’annonce de l’arrivée de la filiale Sonatrach Hyproc, qui devra rejoindre le capital de la SSPA dans les prochains mois, mais avant cela, l’équipe est piétinée en bas de tableau, déchirée par les conflits internes, embrouillée par crises financières et sur le terrain humiliée par les petites équipes.

En plus de 20 ans, le meilleur résultat obtenu par les Hamraouas est la qualification à la coupe continentale de la CAF, une piètre prestation pour l’équipe phare de l’Ouest qui était jadis le porte-drapeau de toute une région, et qui souffre depuis 02 décennies de plusieurs problèmes qui se sont répercutés sur la qualité des recrutements et sur le rendement des joueurs sur le terrain.

La lueur d’espoir pour la galerie c’est l’arrivée de la société étatique Hyproc, qui s’apprête à prendre le relais, pour instaurer une discipline administrative qui faisait défaut, mais surtout, barrer la route à toutes les personnes qui se sont autoproclamées parrains du MCO. Des tirs croisés entre les mêmes figures qui ont souillé l’image du club cher aux Oranais. La dernière déclaration du responsable du club du CS Constantine Arama, a confirmé que l’entourage de l’équipe est malsain, il s’est dit surpris de recevoir des personnalités connues dans l’entourage du MCO, qui l’ont encouragé pour battre le les Hamraouas à Zabana, et ainsi confirmer leur relégation en Ligue 2. Un exemple parmi tant d’autres que les Hamraouas souhaitent ne jamais les revoir.

La situation est catastrophique, et les voyant sont rouge, seule la société étatique Hyproc pourra stopper l’hémorragie.